Coup de Gueule ! Faut-il vraiment être mince pour courir

poids course à pied

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous rédiger un post sur un sujet particulier et qui me tient à cœur. Entraînement, nutrition, matériel sont souvent abordés sur les blogs de running. Le bien-être est également un sujet auquel j’accord de l’importance dans mes articles. C’est en ce sens que j’ai choisis de vous écrire un article suite à un post que j’ai voir sur Instagram : Faut-il être mince pour courir ? Pourquoi surpoids et course à pied seraient incompatibles ?

Le cadre

Afin de vous situer, voici un résumé de la situation. Il y a quelques jours, j’étais connecté sur le compte Instagram de She.Run.com.officiel. En parcourant l’actualité, je suis tombé sur une photo qui a attiré mon attention. Le commentaire de cette photo disait :

« J+2 ou j’ai entendu : » Vous êtes pas assez mince pour le trail plus vous êtes lourde pour ne pas dire costaud plus c’est difficile »…

Oui dans mon CR (Ndlr : compte rendu) je n’en ai pas parlé. C’est peut-être auspice qui a eu un impact sur ma course… 

Bref tout est digéré et je vais finir par tous vous répondre mais j’avais besoin d’éclaircir ce point.

Non je ne suis pas mince mon IMC frôle même le surpoids depuis que j’ai grossi.

Oui j’ai les cuisses qui frottent. Le ventre qui flopflop… La cellulite aux fesses…

Je rentre le ventre et je souris quand même et ce sans filtre !!! MAIS JE FAIS SURTOUT PARTIE de ces femmes qui n’ont pas honte de manger et surtout qui mangent et ne s’affament pas.

Qui meurent d’envie devant un cookie ou une glace.

Qui assume son short de running.

Qui peut sortir de chez elle les cheveux mouillés et non maquillée.

Qui s’en tape des stéréotypes ?

Si je veux mincir ce n’est pas pour entrer dans un moule mais uniquement pour mon bien être lors de mes sorties.

Alors je vais te dire oui TOI. Je suis comme je suis et ce n’est pas pour autant que je n’aime pas courir, faire du vélo, de la randonnée.

Alors j’ai juste envie de te dire que je ne changerai pas… et si tu n’es pas content à la prochaine course où tu me vois tourne la tête.

A bon entendeur… »

C’est une blague ?

Je ne sais pas vous, mais ce témoignage m’a choqué. Dans quelle mesure une personne a-t’elle le droit de se permettre de faire ce genre de commentaire ? Quel autre intérêt que de blesser délibérément une personne qui pratiquait une activité qui lui tient à coeur ? Dites-le-moi ?

Dans le monde de la course à pied, les magazines, les sites internet,  les blogs et autres médias tendent à toujours nous montrer que des pratiquants toujours plus « FIT » et parfaitement proportionnés. Les départements marketing des marques usent et abusent également sans fin de cette pratique pour susciter l’engouement autour de leurs produits. « Equipez-vous chez nous et vous aussi, vous ressemblerez à ça ! »

Pourtant, la réalité n’est pas ça ! Le monde de la course à pied est constitué de personnes différentes et c’est ce qui en fait sa beauté. La pluralité des différences est une richesse que nous devrions valoriser plutôt que de la dénigrer. La persévérance, la volonté, l’investissement sont quelques-unes des nombreuses qualités qui permettent aux coureurs et coureuses d’être ce qu’ils sont !

Le dénigrement est facile, peut-être l’apanage de faibles qui en usent pour contrer leurs propres frustrations ? Si tant était qu’il soit capable de démontrer autant de volonté afin de réaliser la performance du destinataire de ses médisances…

Mon expérience personnelle

Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez que je suis triathlète. Pourtant, je n’ai pas été sportif toute ma vie…

Lorsque j’ai débuté le running, je n’étais pas mince et pensais environ 90 kg pour 1,82 m. Mon IMC était de 27,17 kg/m2. En d’autres mots, j’étais en surpoids sans m’en rendre compte.

Un jour, j’ai décidé de reprendre le sport. Pourquoi ? Car je me rendais simplement compte que j’étais rapidement essoufflé lorsque je jouais avec mon fils. J’étais également souvent fatigué et plusieurs des jeans que portaient depuis des années commençaient à me serrer… J’ai donc opté pour 2 à 3 petite sorties running par semaine, juste pour me remettre en forme. Le rythme était lent, aux alentours des 9:15/min au kilomètre (soit 6,5 km/h) et les distances vraiment impressionnantes…

J’ai pourtant persévéré et grappillé au fil du temps de petites améliorations. Après un mois et demi, mon allure était déjà plus rapide, avec 8:30/min au kilomètre, soit 7,2 km/h…

Peut à peu, j’ai commencé à prendre de plus en plus de plaisir dans le sport. Ce qui était au départ une contrainte a commencer à faire partie intégrante de ma vie. J’en tire à présent énormément de plaisir tant par sa pratique par les échanges générés par la rédaction  du blog She-Run.com

Tout ça pour dire que, moi aussi, je suis passé par là et peut comprendre l’injustice de ce genre de propos.

Tout ça pour dire

Qu’il n’y a pas de règle pour être coureur ou coureuse à pied. On ne le naît pas, on le devient.

C’est un énorme travail sur soi que de prendre la décision de commencer à courir lorsqu’on est en surpoids. Le travail peut certes être difficile au début, mais personnes d’autres que vous ne peut en décider. Outre le volet physique, la course à pied est bien connue pour travailler le mental. Le genre de situation tel que décrit plus haut ne doit être qu’une tape dans le dos de plus pour continuer à avancer !

A toutes celles et ceux qui hésitent encore, montrez à tout le monde ce dont vous êtes capable ! Montrez que rien ni personne ne peut et ne pourra vous arrêter. Montrez que ce genre de dénigrement n’a d’effet sur vous que d’encore un peu plus engranger la hargne et la détermination ! Sortez les dents et arborez fièrement cette différence car un jour, vous serez fier de pouvoir enfin dire « HE CON***D, TU VOIS, FINALEMENT… J’Y SUIS ARRIVE ! »

A toutes celles et ceux qui se reconnaissent ou se sont reconnus dans ces lignes…

@+,

Manu

L’article vous a plus? Pensez à vous inscrire à la newsletter du blog en cliquant ICI

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.